L'édito de la semaine

Appelés à nous retrouver ensemble

En fêtant ensemble, bénévoles, membres de l’Ordre et paroissiens, le Bienheureux Gérard, fondateur de l’Ordre, nous mettons sous le regard de Dieu notre mission de chrétiens.
Pour vous paroissiens, c’est répondre à l’appel du Seigneur qui vous a placés dans cette paroisse qui n’est pas seulement une paroisse, mais aussi, l’église conventuelle de l’Ordre de Malte. C’est à dire le centre spirituel d’un ordre religieux qui œuvre auprès des plus fragiles. C’est donc recevoir un triple appel : celui de participer à ses œuvres (et beaucoup le font en participant aux petits déjeuners et au pèlerinage à Lourdes), celui de porter par la prière les personnes fragiles servies par les bénévoles et les membres de l’Ordre ainsi qu’eux-mêmes, et enfin œuvrer afin que tous trouvent leur église accueillante, les aidant à s’y retrouver et à puiser dans le Cœur de Dieu, la force de servir, la force d’aimer. Cela passe par l’engagement de beaucoup dans la liturgie, avec un dévouement sans borne. Cela passe par toute la préparation des célébrations et le soin apporté quotidiennement à la tenue de notre église. Nous sommes, tous, heureux de venir prier dans une église belle, propre et décorée. C’est l’œuvre de certains. Ils ne demandent qu’à être rejoints. En effet, très concrètement vous pouvez participer au ménage, au repassage, au fleurissement, à de petites tâches de secrétariat et de comptabilité, ...ainsi qu’à l’équipe d’accueil qui, à la fois, surveille, renseigne, écoute et ...accueille ! Cela passe aussi par la participation aux offices, aux messes de semaine, permettant de porter dans la prière les œuvres de l’Ordre mais aussi à ses membres, de toujours trouver, leur église conventuelle ouverte et vivante. Ainsi un profès, un membre de l’Ordre ou un bénévole qui veut venir prier dans son église, sait qu’il pourra rejoindre une petite assemblée modeste mais existante et fidèle qui est vigilante dans la prière, matin, midi et soir. Enfin, pour les paroissiens c’est aussi la possibilité de se tourner aisément vers les plus fragiles, soutenus par les bénévoles et membres de l’Ordre. Seuls, les paroissiens ne pourraient assurer les petits déjeuners par exemple. Mais sans cela, notre paroisse serait comme amputée de sa dimension caritative qui est essentielle. Comme nous l’a répété le pape François durant l’année de la Miséricorde, ayant puisé dans le Cœur du Christ la Miséricorde, il nous faut la transmette autour de nous, en accomplissant les œuvres de miséricorde.

Mais, ceci est aussi essentiel pour les bénévoles et les membres de l’Ordre. En effet, en venant ici ils s’accomplissent en tant que chrétiens, œuvrant auprès des plus fragiles. En effet, au lieu de compter sur leurs seules forces, ils viennent puiser dans le Cœur du Christ, la force d’aimer et d’aimer en vérité et non au gré des attirances et des émotions. Bien sûr ils peuvent se ressourcer dans leur paroisse et dans les sanctuaires qu’ils peuvent fréquenter mais se retrouver ensemble pour confier leur mission au Seigneur, c’est retrouver son identité. C’est se rappeler que c’est au nom du Christ et par le Christ qu’on agit. C’est se constituer en tant qu’église. De même qu’un diocèse se constitue en se rassemblant autour de son évêque en célébrant dans la cathédrale, une paroisse en célébrant l’eucharistie dans son église, une communauté monastique en priant la liturgie des Heures ou célébrant la messe dans son abbatiale, une famille en se retrouvant pour prier matin ou soir, notre Ordre, au sens large, comprenant ses bénévoles et ses membres, se constitue comme église, dans son église conventuelle. C’est là, que épouse, il reçoit de l’époux la force d’aimer. C’est là qu’il se constitue comme corps mystique du Christ. Ainsi, ce n’est plus chacun qui œuvre là où il est. C’est le Christ qui œuvre à travers l’Ordre et finalement à travers chaque équipe qui part au service des plus fragiles et enfin à travers chacun qui se penche avec sa croix sur celui qui souffre. Alors ne négligeons pas cet aspect essentiel, à fortiori en cette année, où avec la Réforme demandée par l’Eglise, l’Ordre cherche à retrouver son identité. Il la retrouvera dans la prière. Il la retrouvera en se retrouvant lui-même, uni dans la prière. Et son église conventuelle est le lieu qui lui est donné pour accomplir ce processus d’unification dans le Christ.

Alors, en cette fête du Bienheureux Gérard, paroissiens, bénévoles et membres de l’Ordre, demandons au Seigneur de savoir durant cette année un peu particulière, nous retrouver fréquemment ensemble, pour recevoir ensemble la force d’aimer et de servir les plus fragiles, d’accomplir notre mission de baptisé.

Abbé Xavier Snoëk
Curé

Prochains évènements

  • Attention ! Du 9 au 14 octobre : ni laudes, ni vêpres, ni chapelet, ni adoration du Saint-Sacrement, ni messe de 19 h en raison du pélerinage à Malte
  • Samedi 14 octobre, 16 h : concert de Mathieu Salama, contre-ténor sopraniste - "Hommage aux castrats".
  • Dimanche 15 octobre, Fête du Bienheureux Gérard, 11 h : messe dominicale avec les délégations de Paris de l'Ordre de Malte.
    • En ce jour de fête, la chorale paroissiale interprétera au cours de la messe à l'offertoire : un motet Adoramus te, de Clemens non Papa (1515-1555), maître de chapelle à Bruges et Bois-le-Duc et au sein du Sanctus de la messe des Anges, le Benedictus dans une polyphonie de Nicolas-Mammès Couturier (1840-1911), chanoine et maître de chapelle de la cathédrale de Langres.
  • Samedi 21 octobre :
    • 16 h : colloque en hommage au cardinal Eugène Tisserant, Secrétaire de la Congrégation pour les Églises orientales (1956-1959). Vous pouvez télécharger le programme des interventions en cliquant ici.
    • 19 h : messe célébrée par S.Em. le Cardinal George Alencherry, Archévêque majeur de l'Église Syro-Malabar.
  • Samedi 28 octobre, 20 h 30 : concert Artis Olivia Leblanc
  • Mardi 7 novembre, chapelle vivante. Prières autour du rosaire, pour nos forces de l'ordre, pompiers et secouristes, très sollicités par la lutte contre le terrorisme.
  • Samedi 11 novembre, 16 h : concert de Mathieu Salama, contre-ténor sopraniste.
  • Dimanche 19 novembre, fête de Sainte Élisabeth de Hongrie, patronne de la paroisse :
    • 11 h : messe dominicale célébrée par S.Exc. Mgr Alain Planet, chapelain général de l'Ordre de Malte en France
    • Après la messe : repas paroissial
    • 15 h 30 : spectacle 15h30 spectacle "Les fleurs cachées de l'Amour: Marcel Van
      et la petite Thérèse par Cantateo
    • Vous pouvez découvrir ici la vie de Sainte Elisabeth de Hongrie et la dévotion qui l'entoure
  • Mardi 5 décembre, 19 h 30 : chapelle vivante. Prières autour du rosaire, pour nos forces de l'ordre, pompiers et secouristes, très sollicités par lalutte contre le terrorisme.
  • Vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 décembre : marché de Noël paroissial.
Les horaires présentés dans cette colonne s'ajoutent aux horaires habituels. Pour connaître les horaires habituels,
consultez la page "Horaires".

À la une