2

L'édito de la semaine

Les rois mages ?

J’ai été parfois agacé par certaines homélies où le prédicateur passait beaucoup de temps à expliquer que les mages n’étaient pas des rois. Je me suis toujours demandé à quoi cela pouvait bien nous servir. Nos aînés dans la foi le savaient bien, quoi qu’ils en disaient, car contrairement à ce qu’on peut penser aujourd’hui, ils connaissaient bien les Ecritures et ils avaient compris que les mages accomplissaient le texte du prophète Isaïe qui nous est proposé pour la Fête de l’Epiphanie.
En effet, si à Noël, c’est le peuple d’Israël qui est convié à la crèche, à l’Epiphanie ce sont les nations païennes. Comme le dit Saint Paul dans la lettre aux éphésiens dont l’extrait nous est donné en ce jour, « toutes les nations sont associées au même héritage ».

Ainsi, comme l’ont d’ailleurs très bien compris nos frères d’Orient qui célèbrent davantage l’Epiphanie que Noël, avec les mages, ce sont nous tous, qui ne sommes pas issus du peuple d’Israël, qui venons adorer l’Enfant-Dieu. L’Epiphanie annonce déjà l’ouverture à tous du Salut. Dieu s’est fait homme pour que tout homme puisse entrer dans le Royaume de Dieu, sans aucune différence de race, de peuple ou de langue. Le Messie attendu par Israël n’est pas venu que pour le peuple élu. Il est venu pour nous tous. Les mages annoncent l’accomplissement du texte d’Isaïe. Chrétiens issus de tous les continents, nous accomplissons la prophétie d’Isaïe, même si nous ne venons pas au Seigneur à dos de dromadaires ou de chameaux !

C’est pourquoi, je vois plus d’intérêt à parler des rois mages que des mages seulement. On ne verrait alors que de riches savants venus d’Irak ou d’Iran et non la multitude des peuples. Même si historiquement c’est bien le cas.

Mais je vois un deuxième intérêt à parler des rois mages. En effet, avec les bergers, à Noël, ce sont les petits, les pauvres qui viennent s’incliner devant l’Enfant de la crèche. Ils sont les premiers à venir adorer le Christ. Mais avec les mages, ce sont les savants, les riches. Ils apportent des présents de riches. En cette année électorale, peut-être davantage que dans les autres, il est bon de voir les savants, les riches, les rois, venir adorer Jésus. En effet, la tentation est grande pour les riches de toutes sortes et pour ceux qui nous gouvernent de se croire tout puissants, de se croire au-dessus de tout et d’en oublier Dieu. En France, plus qu’ailleurs semble-t-il, le roi reconnaissait tenir son pouvoir de Dieu. La cérémonie du sacre le lui rappelait et le rappelait à ses contemporains. Normalement le roi, en conscience, essayait sans cesse de discerner s’il faisait bien la volonté de Dieu. Malheureusement tous n’égalèrent pas saint Louis ! Néanmoins, par la messe quotidienne et pour la plupart, par le recours à des directeurs spirituels, sans compter les liens avec les évêques et les nonces, ils tentaient de conformer leur gouvernement au dessein de Dieu, tel que, à l’époque, on pouvait le percevoir. Nous pourrions nous mettre à espérer qu’en voyant les rois mages adorer le Seigneur, ceux qui nous gouvernent ou s’apprêtent à le faire, se situent toujours dans la dépendance au Seigneur, se soumettant à ses desseins.

Et n’en restons pas seulement au domaine politique. Dans le domaine de l’entreprise, il serait bon aussi, que celui qui dirige, de temps en temps, vienne adorer le Seigneur et se mettre à son écoute. Et de toutes les façons, que les uns et les autres lui apportent en présent, leurs trésors. Et pas seulement à la quête ou au denier de l’Eglise (il reste quelques jours pour le faire !). Mais des trésors d’autres natures. Tous nous sommes appelés à travers les offrandes des mages à mettre nos talents au service de l’annonce de l’Evangile.

Alors, comme nous sommes tous riches de quelque chose, à la suite des rois mages devant l’Enfant Dieu, offrons-lui nos présents. !


Abbé Xavier Snoëk
Curé

Prochains évènements

  • Samedi 14 janvier 2017 :
    • 16 h : concert du cycle "Hommage aux castrats au  fil de l'année liturgique". Programme : Épiphanie.
    • 20 h 30 : oratorio "Marie l'Égyptienne" par l'Ensemble vocal La Petite Suite.
  • Samedi 21 janvier, 18 h 30 : messe pour la béatification de l'Impératrice Zita, célébrée par M. l'Abbé Alexander Leonhardt.
  • Samedi 28 janvier, 16 h : concert "Motets à voix seules mêlés de symphonie" (voir affiche dans la colonne "À la une")
  • Samedi 11 février, fête de Notre Dame de Lourdes, 16 h : au cours de la messe célébrée par S.Exc. Mgr Alain Planet, Fra' Bertrand de Villermont prononcera ses voeux perpétuels dans l'Ordre de Malte, en présence de S.A.E Fra'Matthew Festing.
  • Dimanche 19 mars, 11 h : au cours de la messe dominicale célébrée par S.Exc. Mgr Maurice de Germiny, J.-M. Furlan renouvellera ses voeux simples dans l'Ordre de Malte.
Les horaires présentés dans cette colonne s'ajoutent aux horaires habituels. Pour connaître les horaires habituels,
consultez la page "Horaires".

À la une





  • Nouveau : vous pouvez visionner sur la page Facebook de la paroisse deux vidéos de la messe du IIe dimanche de l'Avent (4 décembre 2016). Vous pourrez ainsi réécouter deux pièces de musique sacrée interprétée par l'ensemble Les Divertissements.
  • Situation des Chrétiens en Irak. Face aux dangers qui menacent actuellement  les Chrétiens en Irak et en Orient, vous trouverez ici diverses informations :
    • L'Ordre de Malte France vous propose un dossier documentaire complet sur la situation. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.
    • Enfin, vous pouvez soutenir matériellement nos frères Chrétiens en Irak, en faisant un don spécifique à l'Ordre de Malte. Vous trouverez toutes les informations nécessaires en cliquant ici