L'édito de la semaine


À l'appel de Saint Jean-Baptiste

Saint Jean-Baptiste est une figure étonnante, à la charnière entre Ancien et Nouveau Testament. Il est avant tout celui qui prépare les chemins du Seigneur. Il fait passer ses contemporains en Jordanie pour leur faire traverser l’eau du Jourdain, en face de Jéricho, à la suite de leurs ancêtres, pour aller accueillir le Messie. Pour vivre en présence du Messie, il faut se préparer à l’accueillir. Toute notre vie est préparation à la vie avec le Seigneur dans l’éternité, dans le Royaume, symbolisé par la Terre Promise. Aussi, se mettre sous la bannière de Saint Jean Baptiste, c’est répondre à l’appel du pape François lancé dans son exhortation apostolique, « la joie et l’allégresse ».

Dans ce texte, le pape nous dit que nous sommes tous appelés à la sainteté et qu’il ne faut pas nous laisser impressionner par les grand saints, mais qu’il y a auprès de nous dans nos familles, nos entourages, « des saints de la porte d’à côté ». Avec des accents qui nous rappellent ceux de saint François de Sales, il nous dit combien, dans chaque état de vie nous sommes appelés à suivre le Seigneur, humblement et fidèlement, en utilisant les moyens de sanctification que Dieu nous donne, sans compter sur nos propres moyens et sans absolutiser tel ou tel chemin, telle ou telle spiritualité. Le pape nous donne des conseils très concrets ainsi qu’une belle méditation des béatitudes que je recommande tout spécialement à mes confrères de l’Ordre de Malte. En effet, les huit pointes de notre croix, symbolisent les huit béatitudes qui sont comme huit chemins de sainteté. Lisons ou relisons, cet été, l’exhortation du pape, pour répondre à l’appel à la conversion de Saint Jean Baptiste !

Prenons exemple sur le Précurseur, qui n’hésitait pas à reprendre les grands de ce monde. Ayons le courage de dire les choses mais avec charité. C’est toute la difficulté de la correction fraternelle. Mais pour les membres de l’Ordre, cela rejoint la défense de la Foi. Nous sommes tous concernés. En effet, par notre baptême et notre confirmation et à fortiori par notre engagement dans l’Ordre, nous avons tous à témoigner de notre foi. Cela signifie être capable de dire que nous sommes disciples du Christ, savoir expliciter notre foi tout en agissant en fonction de notre foi, même si cela nous fait aller à contre courant de notre société. Jean Baptiste n’hésitait pas à décrier la société de son temps. Nous n’avons pas à prendre la parole sur la place publique pour le faire, mais à refuser « le sens de l’Histoire », « le progrès » qui sont dans la bouche de certains, et surtout des médias, des moyens de faire admettre des façons de vivre contraires à nos convictions chrétiennes. « Nous sommes du monde sans être du monde » disait Saint Paul. Ayons le courage d’être différents, au nom de notre foi, mais aussi et surtout au nom de la charité. Car le Seigneur nous invite toujours à l’amour, et en particulier à celui des plus petits, des plus fragiles. Bien des comportements promus par notre société individualiste conduisent à négliger cette attention aux plus fragiles. Nous le voyons dans le débat sur les révisions de la loi de bioéthique. Ceci rejoint la deuxième partie de la devise de l’Ordre « obsequium pauperum ». Plus que jamais, en disciples de Saint Jean Baptiste le Précurseur, ayons le souci des plus petits, des plus négligés, au début et à la fin de la vie. Essayons de consacrer notre énergie, et nos moyens à ces plus petits. Nous sommes tous concernés. Ne nous laissons pas entrainer dans des chemins de compassion qui n’en sont pas. Saint Jean Baptiste était anticonformiste, sachons l’être à notre tour. Certaines formes de pauvreté attirent de nos jours, mais d’autres, au contraire, rebutent, font peur ou sont négligées. Osons à la suite de Saint Jean Baptiste nous montrer spécifiques, différents.

Que la figure étonnante de modernité de Saint Jean Baptiste nous inspire et nous guide!  

Abbé Xavier Snoëk
Curé

Prochains évènements


  • Vendredi 29 juin, fête de Saint Pierre et Saint Paul, 19 h :  à l'occasion de son anniversaire d'ordination, M. le Curé célèbrera  une messe d'action de grâces pour ses 12 ans de ministère à Sainte-Élisabeth.
  • Samedi 30 juin : église fermée.
    • Mercredi 15 août, Assomption de la Vierge Marie, fête de précepte, 11 h : messe.
  • Dimanche 2 septembre, fête du Bienheureux Georges Girault, 11 h : messe.
  • Dimanche 9 septembre, 11 h : messe d'installation du nouveau Curé, M. l'Abbé Sébastien Waeffler, par S.Exc. Mgr Jérôme Beau.
  • 8-9 septembre & 15-16 septembre : inscriptions au catéchisme, à l'aumônerie et à la chorale des enfants.
  • Mercredi 19 septembre : rentrée du catéchisme et de l'aumônerie.
  • Samedi 6 octobre : reprise des petits-déjeuners.
Les horaires présentés dans cette colonne s'ajoutent aux horaires habituels. Pour connaître les horaires habituels,
consultez la page "Horaires".

À la une


Nouveau curé : M. l'Abbé Sébastien Waeffler est nommé curé de la paroisse à compter du 1er septembre 2018. M. l'Abbé Waeffler reçoit à Saint-Germain-des-Prés le mardi de 17 h 30 à 18 h 45.

M. l'Abbé Xavier Snoëk, actuel curé, est nommé curé de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes (XXe) à compter de la même date. Il est promu chapelain conventuel de l'Ordre de Malte.

Photos :
les photos de la Fête-Dieu sont en ligne ici.

Chorale paroissiale :
vous pouvez  l'écouter ici interpréter le psaume 116, "Laudate dominum", sur une polyphonie de Diero Ortiz (1510-1570), Maître de la chapelle royale de Naples
 

États généraux de la bioéthique :
lisez ici le communiqué de presse du diocèse de Paris.
Pèlerinage en Hongrie : du 22 au 27 octobre, avec la paroisse Ste Jeanne-de-Chantal. 995€ pension complète (si plus de 39 participants) AR Retour en avion, guide, entrées, autocar Dépliants disponibles à l’accueil. Inscriptions dès maintenant.