2

L'édito de la semaine

Va-t'en, Satan !

Le 14 septembre dans sa messe matinale le pape, en présence de l’archevêque de Rouen, de pèlerins et de trois membres de la famille du père Jacques Hamel est revenu sur les dernières paroles du prête alors qu’on l’égorgeait. Il a eu des paroles fortes « toute personne qui tue au nom de Dieu est satanique ». Comment comprendre ces paroles ?

Cela ne veut pas dire que ceux qui commettent des crimes au nom de Dieu ne sont pas responsables de leurs actes mais qu’en entrant dans un projet de meurtre ils s’ouvrent, en fait, au mal, au diable, et se ferment à Dieu. Ils se mettent dans la même situation que Judas le soir du jeudi saint. Depuis quelques jours, il avait conclu un marché avec les grands prêtres et cherchait une occasion pour leur livrer Jésus. Nous voyons une démarche similaire dans celle du terroriste qui cherche le moment favorable pour exécuter son projet de mort. Mais attention toute compromission avec le mal de manière durable est une porte ouverte à Satan.

Le Saint Père le sait bien et c’est pour cela qu’il n’hésite pas à parler du diable. Il l’a fait dès son accession au siège de Pierre, nous surprenant tous. En effet sous nos latitudes et à notre époque on parle peu du diable. Je ne crois pas que saint Jean Paul II ni Benoit XVI en aient parlé une fois. Il est bien probable que le Père Jacques Hamel n’en parlait lui-même jamais. C’est pourquoi ses paroles sont impressionnantes. Au seuil de la mort, par une inspiration divine, pensai-je, il a nommé l’ennemi. Et le Saint Père ratifie cette parole qui identifie la racine de cet acte barbare. En le proclamant avec autorité, le Saint Père met ainsi en garde tous les croyants (chrétiens, juifs, musulmans) qui croient en Dieu, mais à qui Dieu a révélé l’existence de Satan, contre des démarches qui loin d’être appréciées par Dieu, conduisent ceux qui les mettent en œuvre à tomber sous l’emprise du diable alors qu’ils croient pouvoir jouir du Paradis. Prions donc afin que les paroles du pape fassent réfléchir les candidats au djihâd.
Alors, quel regard porter sur les musulmans, comment vivre en chrétiens ce qui se passe en France, aux États-Unis, en Belgique, en Allemagne et surtout en Orient ? L’heure est à la réflexion et à la prière, passée celle de l’émotion et certainement de la colère intérieure. Nous risquons de perdre notre vie, il ne faudrait pas non plus perdre notre âme ! Le frère Adrien Candiard op dans un article de Famille Chrétienne déclare « il y a un autre niveau, un autre lieu de combat que le débat public n’aborde pas : notre vie intérieure et notre propre cœur. Là nous avons une victoire à portée de main ». Nous n’avons qu’un seul ennemi ajoute le Père Castaignos : le diable. C’est lui qu’ont désigné le Père Jacques Hamel et le pape. Nous sommes renvoyés à notre impasse. « Après nous avoir fait croire qu’il n’existait pas, Satan est sorti de son terrier, fier de sa terreur » dit le philosophe Martin Stefens qui résume ainsi la situation depuis le début du XXème siècle où on a cessé de parler du diable. Pour pouvoir lutter contre un ennemi il faut d’abord l’identifier et le nommer. Depuis plus d’un siècle nous nous sommes bien gardés de le faire. Nous avons alors d’abord vu revenir des cas de possessions, puis des groupes sataniques. Dans le début des années 2000 il a fallu qu’une église protestante dévoile les dérives d’Halloween pour que nous ne nous laissions pas emporter dans un dangereux voyage dissimulé par des diablotins orange et noirs en carton.

Maintenant de jeunes hommes et de jeunes femmes qui ont reçu les mêmes enseignements que nous tous, dans les mêmes collèges et lycées, entrent dans des projets de mort où ils croient trouver pour eux la lumière, alors qu’en fait ils s’enfoncent dans les ténèbres. Mais comment allons-nous faire pour ne pas les suivre dans les ténèbres et y laisser aller nos enfants ?

Certainement pas en faisant passer une fois de plus, la messe, le catéchisme, la prière ... après le sport, la musique... Si nous avons des pensées de haine, de meurtre, d’amalgame... il est grand temps de nous ancrer dans l’espérance chrétienne et d’en prendre les moyens. Nous ne pouvons pas prendre les moyens ordinaires pour vivre les temps extraordinaires que nous
avons à vivre.

Il ne s’agit ni de se lamenter, ni de faire de l’angélisme, mais d’aimer plus radicalement encore. Et cela est un don qu’il nous faut mendier auprès du Dieu des miséricordes.

Abbé Xavier Snoëk, Curé

Prochains évènements

  • Samedi 8 octobre : reprise des Petits-Déjeuners
    • 8 h : laudes
    • 8 h 30 : ouverture des Petits-Déjeuners
    • 12 h 30 : messe avec les profès de l'Ordre de Malte
    • 16 h 30 : vêpres
    • 20 h 30 : concert "Salve Regina", au profit du rassemblement, à Rome, Fratello
  • Dimanche 16 octobre, Fête du Bienheureux Gérard
    • 9 h 30 : laudes
    • 11 h : messe avec les délégations de Paris de l'Ordre de Malte
  • Samedi 22 octobre, 18 h 30 : messe de la fête du Bienheureux Charles d'Autriche
  • Mardi 1er novembre, fête de la Toussaint
    • 11 : messe
    • 18 h : vêpres solennelles
  • Mercredi 2 novembre, mémoire des fidèles défunts
    • 19 h : messe pour le repos de l'âme des défunts de la paroisse et de l'Ordre de Malte.
  • Samedi 5 novembre :
    • 16 h : concert du cycle "Hommage aux castrats au  fil de l'année liturgique". Programme : la Toussaint.
    • 20 h 30 : concert "Louis, Soleil levant - Messe et motets de Innocent Boutry, Henry Du Mont et Marc-Antoine Charpentier" par Le Vaisseau d'or & Martin Robidoux.
  • Dimanche 13 novembre, fête de Sainte Élisabeth de Hongrie, fête paroissiale
    • 9 h 30 : laudes
    • 11 h : messe 
    • Déjeuner paroissial
    • 15 h : concert
    • 17 h : vêpres
    • Découvrez la vie et à la dévotion à Ste Élisabeth de Hongrie en cliquant ici.
  • Vendredi 2 décembre, fête de Notre-Dame de Liesse :
    • 18 h 30 : vêpres
    • 19 h : messe
  • Samedi 3 décembre, 16 h : concert du cycle "Hommage aux castrats au  fil de l'année liturgique". Programme : Avent et Noël.
  • Dimanche 4 Décembre, 2e dimanche de l'Avent:
    • 10 h : Présentation de l’exposition « Les religieux dans la Grande Guerre » par Alain Toulza
    • 11 h : Messe du souvenir français, rallumage de la flamme de l’Arc de Triomphe avec le chœur Les Courants d’air.
  • Samedi 14 janvier, 16 h : concert du cycle "Hommage aux castrats au  fil de l'année liturgique". Programme : Épiphanie.
Pour les horaires habituels,
consultez la page "Horaires".

À la une

  • Du 27 au 30 octobre 2016 : Pèlerinage paroissial en Bourgogne "Sur les pas des femmes témoins de la miséricorde"
    • Sur les traces de : Ste Bernadette Soubirous, Ste Jeanne de Chantal, Ste Marie Madeleine, Ste Catherine Labouré et Ste Marguerie Marie.
    • Programme complet et formulaire d'inscription à télécharger ici.
  • Vous pouvez lire ici l'homélie prononcée par le Pape François le 14 septembre 2016, au cours d'une messe célébrée à l'intention du Père Hamel, assasiné le 26 juillet 2016 alors qu'il célébrait la messe.


  • Situation des Chrétiens en Irak. Face aux dangers qui menacent actuellement  les Chrétiens en Irak et en Orient, vous trouverez ici diverses informations :
    • L'Ordre de Malte France vous propose un dossier documentaire complet sur la situation. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.
    • Enfin, vous pouvez soutenir matériellement nos frères Chrétiens en Irak, en faisant un don spécifique à l'Ordre de Malte. Vous trouverez toutes les informations nécessaires en cliquant ici